14 dezembro 2009

Comments

0
 dezembro 14, 2009
 0
Category CEIRI na Mídia

Entrevista do Diretor do CEIRI, Dr. Marcelo Suano, ao jornal canadense Le Petit Journal.

Le Venezuela s’équipe de tanks, lance-missiles et d’avions de chasse russes pour contrer une éventuelle invasion américaine. Ses voisins, le Brésil en tête de peloton, haussent leurs dépenses militaires. Ce qui fait craindre une course aux armements en Amérique latine

Les pacifistes brésiliens sont inquiets. C’est que leur pays s’arme comme jamais auparavant*. “Cette fois, la course aux armements est dans notre cour et le Brésil est un des principaux protagonistes”, s’insurge le porte-parole de la Marche mondiale pour la paix au Brésil, Alexandre Sammogini.

Pour le professeur et consultant en politique internationale Marcelo Suano du Centre de stratégies, intelligence et relations internationales (CEIRI), Hugo Chavez a provoqué la hausse des dépenses militaires lorsqu’il a investi des milliards pour faire face à la “menace” des bases américaines en Colombie. Ses provocations sont “un mélange de fierté nationale et de coup d’épée dans l’eau, mais tiquent les autres gouvernements.”

Si bien qu’en 10 ans, les investissements militaires de l’Amérique du Sud ont augmenté de 50 % pour atteindre 34 milliards de dollars américains en 2008, d’après l’Institut de recherche pour la paix de Stockholm (Spiri). Le Venezuela et le Chili ont été parmi les 15 plus importants acheteurs de matériel de guerre. Sans compter la Colombie qui maintient ses troupes à la fine pointe pour affronter le narcotrafic et combattre la guérilla depuis plus de 30 ans.

Modernisation avant tout
Certes, il existe certaines sources virtuelles de conflit, notamment d’anciennes disputes territoriales entre le Pérou et le Chili et l’accès à la mer que la Bolivie réclame au Chili, mais les nouvelles acquisitions ne signifient pas qu’il y ait une course aux armements, poursuit M. Suano. (…)

Marc GALLICHAN. (www.petitjournal.com) Lundi 14 décembre 2009

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This template supports the sidebar's widgets. Add one or use Full Width layout.